Résidences

Nous accompagnons les artistes précaires en voie de professionnalisation.

En lien avec son action de médiation culturelle, l’association accueille des artistes émergent·e·s sur des périodes allant d’une semaine à un an.

Nous partageons nos ressources et nos connaissances dans le but de développer des projets issus de différentes pratiques artistiques.

Nous soutenons les actions culturelles locales et les faits de collectivité.

L’association s’attache à encourager les projets inscrits dans le tissu culturel local : représentations publiques, valorisation du patrimoine…

Nous portons aussi un intérêt particulier aux démarches socialement engagées, touchant notamment à l’écologie ou au féminisme.

Il n’y a pas d’appel à projet publié pour la saison automne-hiver 2021.
Nous travaillons encore à rendre toutes les ressources disponibles.
Vous pouvez tout de même nous contacter et proposer un projet libre !

Les engagements demandés

Respect de la collectivité

Chez Mamie est un espace partagé. Pour que chacun·e en profite, un règlement des espaces de travail et une charte de vie collective ont été mis en place. Consultez la page consacrée pour plus d’informations.

Échange et ouverture

L’association repose sur un fonctionnement horizontal et un respect mutuel. Dans le cadre de cette organisation commune, chaque résident·e est invité·e à prévenir de ses besoins : matériel, transport, santé…

Participation financière

L’adhésion à l’association est requise et s’élève à 30€/an. Pour les résidences, la participation aux charges du lieu de vie et à la nourriture est évaluée à 50€/semaine. Des exemptions peuvent être accordées.

Résidences passées

Résidences à venir

  • Prochaines résidences début 2022 !
  • Dans une pièce en travaux, un personnage masculin prend une pose décontractée sur un vieux fauteuil. Derrière lui, debout et accoudée au dossier, un personnage féminin, aux traits similaires mais habillée et coiffée très différemment, reagrde en direction de l'appareil. Baroque et punk.
    Dissidence
    par La Fille d'à Côté

0

Taille du texte
Mode contrasté